III-3 : Monsieur

Samson fixa le capitaine avec suspicion. La même suspicion avec laquelle on fixe un dentiste qui vient de déclarer « J’vous jure, vous n’sentirez rien ! »

« C’est mieux que rien… dit-il prudemment.

— Excellent, mon vieux ! approuva Kolbert. Voir les choses du bon côté. C’est ce genre d’attitude qui dicte la survie, par ici. »

Il porta un regard sur ses matelots, affairés à ramasser les débris, nettoyer le pont, inspecter les machines et préparer de quoi réparer le navire. L’équipage entier agissait comme une mécanique bien huilée dont chaque rouage connaissait sa place précise.

« Je vais vérifier l’étendue des dégâts et faire passer le mot de notre arrangement à mes hommes. Ils vous traiteront comme des invités. Pendant ce temps-là, réfléchissez à un plan d’action.

— Une minute, cap’taine ! l’interpella Cody. J’ai un truc à te demander. C’est pour Monsieur Cochon. »

Le pirate posa ses yeux sur la gamine, puis sur Monsieur Cochon. Vautré au sol, celui-ci tournait sur lui-même, ses courtes pattes moulinant dans le vide. La chasse à la carotte ambulante battait son plein.

« Quel est le problème avec ton cochon, fillette ?

— C’est un cochon magique. J’aimerais en savoir plus sur ses pouvoirs ! »

Kolbert consulta Samson du regard. Ce dernier bâilla afin d’éviter de répondre.

« Vous ne me croyez pas, hein ? grommela Cody. Il est magique, je le jure ! C’est lui qui m’a aidée à sortir de la cage du Geôlier. Il s’est téléporté à côté de moi. Un cochon normal n’aurait pas pu faire ça ! Sauf si tous les cochons peuvent se téléporter. Est-ce que tous les cochons peuvent se téléporter ?

— Hum…

— Non. Alors, j’ai raison !

— Attendez, c’est vous, qui avez vidé les prisons du Deuxième Étage ? s’étrangla le capitaine. Vous réalisez la pagaille que vous avez déclenchée, là-dessous ? »

De confusion, Cody rougit comme un pétale de coquelicot. Elle fit mine de s’intéresser à Monsieur Cochon pour se dérober à la conversation.

« Nous nous sommes évadés il y a à peine quelques heures, reprit Samson. Comment pouvez-vous déjà être au courant ?

— Ézéchiel est passé par ici, juste avant que vous n’arriviez. Il est toujours au courant de ce qui se passe à travers la Tour. Vous l’avez sans doute rencontré… »

Cody rapatria sa tignasse blonde entre le Cane Corso et le capitaine pirate.

« Il est vraiment partout, celui-là ! J’ai croisé ce vieux bonhomme au Deuxième Étage, quand Samson était prisonnier. Il n’a même pas voulu m’aider à le libérer ! »

Monsieur Cochon passa non loin en rampant. Bien qu’empêtré dans le sommeil, son groin pris d’une volonté propre tâtait le sol à la recherche de nourriture.

« Alors ? dit Cody. Toi qui as beaucoup voyagé, cap’taine, tu pourrais me dire si c’est un cochon magique ?

— Je n’en ai pas la moindre idée, fillette. Je m’y connais peu en créatures magiques, mais tu pourrais emmener ton cochon à Lernek. C’est lui, là-bas. Il œuvrait dans la ménagerie de l’Ancien roi, il y a bien longtemps.

— L’Ancien roi ? C’est qui ? »

Kolbert haussa les sourcils.

« Tu viens de l’extérieur et tu n’as jamais entendu parler de l’Ancien roi ? Bah, tu es un peu jeune, il est vrai. L’Ancien roi était le précédent régent. Il…

— Ooooh, si, je le connais ! le coupa Cody. Il était roi avant le roi. C’est lui que la Sorcière a détrôné ! Je savais pas qu’on l’appelait comme ça.

— … c’est cela. Lernek fut un ami intime de l’Ancien roi, bien avant que l’actuel souverain ne demande le trône à la Sorcière. Les animaux, c’est son rayon. Sur ce, je vous laisse ! j’ai à faire et vous aussi. À tantôt, mes amis. »

Le capitaine leur accorda un dernier geste de la main avant de s’éloigner. Cody le fixait d’un air interdit, quand un doute l’assaillit.

« Samson, est-ce que ces pirates-là ont bon fond ? »

Samson s’ébroua. Il avait anticipé la question.

« Difficile à dire. Ce sont des hors-la-loi. Leur cœur n’est pas vraiment empli de bons sentiments.

« Mais ils ne sont pas mauvais non plus. Ils ont plus de compassion et de bonté que la plupart des criminels. Je sens une forte camaraderie les lier les uns aux autres. Elle se mêle toutefois à une certaine rancœur… Adressé au monde en général. Je ne sais pas si Kolbert tiendra sa parole et on ignore de quoi ils sont capables. Restons prudents.

— On le sera. Bon, j’emmène Monsieur Cochon ! »

Sur ces mots, elle souleva l’animal rondelet au-dessus de sa tête et s’en fut d’un trot joyeux. Samson l’observa. Sur ses traits canins, l’amusement disputait à l’attendrissement.

Cody se dirigea droit vers le plus âgé des pirates et lui présenta Monsieur Cochon. Le dénommé Lernek avait le dos voûté, deux yeux mécaniques et plus de cheveux. Samson se redressa alors et approcha à pas lents.

Le vieux pirate était penché sur Monsieur Cochon. Il ausculta l’animal, inspecta ses yeux, regarda dans ses oreilles, tira sa queue, caressa légèrement son ventre et gratouilla son groin. L’intéressé parut se délecter de ce dernier traitement.

« Alors ? demanda Cody avec une pointe d’anxiété. Il est magique ?

— Absolument…

— Je le savais !

— … pas, acheva Lernek. C’est un cochon tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Le plus banal des porcs domestiques. Un ripaillard parmi d’autres. Il est juste plus grassouillet que la moyenne. »

Les épaules de Cody chutèrent à nouveau. La déception s’étirait sur son visage.

« Mais c’est pas possible… Il peut se téléporter…

— Se téléporter ? T’as rêvé, gamine », lâcha le vieux pirate. Il poursuivait ses observations, quand ses sourcils se haussèrent tout à coup. « Oh. Ma vue n’est plus ce qu’elle était, je me suis planté. Ce n’est pas tout à fait un cochon.

— Ha ha ! triompha Cody.

— Plus exactement, c’est une truie. »

La gamine se figea le temps d’assimiler cette information. Samson bâilla à s’en décrocher la mâchoire.

« Vous… vous voulez dire que… que… Monsieur Cochon est une fille ? souffla Cody, abasourdie.

— C’est l’idée, grommela Lernek en s’essuyant les mains sur un vieux chiffon. Maintenant, tu m’excuses, j’ai d’autres choses à faire que de tripoter des cochons. Je ne sais pas si tu as percuté, on s’est pris un boulet dans la face. Un de nos propulseurs est foutu. Ce cercueil volant ne va pas se remettre en état tout seul. »

Ils laissèrent le vieux pirate s’éloigner en clopinant. Cody remarqua alors la présence de Samson, assis près d’elle. Son expression passa soudain au ravissement.

« Samson, tu as entendu ? Monsieur Cochon est une Madame Cochon !

— Grouik, approuva fièrement l’intéressée.

Qui l’eut cru ?… Alors, est-on fixé sur la nature de notre amie ? Cochon magique ou pas ?

— Magique ! persista Cody. Je te jure qu’elle peut se téléporter ! Comment elle m’aurait rapporté ma massue, sinon ?

Tout ça est en effet très étrange, mais il y a peut-être une explication, dit Samson, apaisant. Il y a toujours une explication simple aux plus épais des mystères. Nous n’avons pas encore posé le doigt dessus, voilà tout…

— Mais… mais… »

À court d’arguments, Cody baissa le menton avec tristesse. Une Madame Cochon affectueuse vint alors coller sa tête contre sa jambe. L’enfant lui répondit par une caresse derrière les oreilles.

« Tant pis pour le cochon magique, alors ! Moi, j’aimerai toujours Madame Cochon comme elle est. Bon, quand est-ce qu’on se rend à l’Étage suivant ?

Le plus tôt possible, j’espère. Du moins, pas avant d’avoir rempli la mission des pirates.

— Couler le bateau de leurs copains, hein ? Pas de problème ! C’est comme si c’était fait. »

Samson se gratta vigoureusement la nuque avec sa patte arrière. Il n’aurait su dire si Cody savait ce qu’elle disait, ou si son enthousiasme habituel parlait pour elle.

« Pas de problème… répéta-t-elle. J’ai juste besoin de parler un peu avec le cap’taine, mais sinon… Pas de problème. »

III-2 : Kolbert
III-4 : La moustache

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.