Il n’eut pas le temps de répondre ; en un instant, le chaos explosa.

Les mains de la gourou libéraient des torrents de lave, et ceux-ci se mouvaient vers le maître tel des serpents affamés. Ce dernier se maintenait à distance à grand renfort de pirouettes tandis que ses armes crachaient leurs propres projectiles.

« Leçon n°20 : plombe la tête de la méchante bien comme il faut. »

Respectant sa parole, le maître fit mouche. Toutefois sa cible ne parut même pas le remarquer, et se rétablit de ses blessures en une fraction de seconde.

« Leçon n°21 : utilise un plus gros calibre. »

Il lâcha ses armes au sol et bondit par-dessus un flot de lave non sans roussir ses vêtements. À portée de la gourou, il dégaina un revolver disproportionné et tira à bout portant. La détonation le repoussa en arrière et l’envoya valser dans les buissons. Là, il tomba nez à nez avec un Personne peu rassuré d’être mis à découvert, d’autant que leur adversaire s’avançait sans paraître gêné par l’énorme trou au milieu de son visage.

« Et maintenant, maître ? Qu’est-ce qu’on fait ?

Leçon n°22 : fais tout péter. »

Faute de pouvoir regarder où elle posait les pieds, la gourou marcha en plein sur une mine innocemment laissée au sol. L’explosion se fit un plaisir de maltraiter tous les tympans alentour et de réduire la femme en charpie. Des morceaux de chairs, des projections de sang, des bouts d’os et des organes volèrent dans tous les sens comme un feu d’artifice de mauvais goût.

De la gourou, il ne resta plus qu’une masse informe et sanguinolente au sol. Le maître s’y traîna, le pas mal assuré mais l’air victorieux.

« Leçon n°23 : contemple ton œuvre. Mesure tes accomplissements. Sois fier de ta réussite.

— J’ai aspiré un boyau par la narine. C’est grave ?

Leçon n°24 : ressens la satisfaction du travail bien fait et récite le slogan de MASS DUSTRUCTION : Propre. Fiable. Efficace. Un peu comme…

Mon œil ! intervint Vidocq. Vous n’avez encore rien accompli, maître. Le niveau de radiation est toujours aussi élevé. »

Le maître se raidit. Un frémissement s’empara du sol. Depuis les alentours jusqu’au sinus de Personne, les restes de la gourou revinrent à leur point de départ et s’assemblèrent en un tas compact et indistinct.

« Leçon n°25 : si t’en ressens le besoin, fais dans ton froc. Va-y. Ça arrive même aux meilleurs.

Maître, garde à vous ! »

L’alerte de Vidocq vint trop tard : depuis l’amalgame organique s’échappa une affreuse tête échevelée. Portée par un cou interminable traversa les airs et frappa le maître au casque. Celui-ci bascula au sol, les bras ballants. Personne se précipita à son secours.

« Vous allez bien !?

Leçon n°26 : quand tout est foutu, commence à tenter des trucs que tu vas regretter. »

Alors que le tas de chairs animé récupérait ses morceaux un par un et reprenait forme humaine, le maître se releva et posa ses mains sur son casque.

« Maître ?… s’enquit Personne d’une voix blanche.

Leçon n°27 : c’est à la mode, de révéler son vrai visage. Alors, fais pareil. »

À ces mots, le maître ôta son casque d’un coup sec.

Personne poussa un hurlement étranglé.